vices rédhibitoires chez le chat : Le thyphus,La pif, FeLV, FIV

vices rédhibitoires chez le chat "en bref":

vices rédhibitoires chez le chat :

 

Il existe 4 vices (défauts)  rédhibitoires pour le chat ils sont tous  d’origines contagieuses :

1) leucopénie féline  = Typhus du chat

2) péritonite infectieuse féline (PIF)

3) leucose (FeLV)

4) le virus de l’immunodépression féline (FIV).

Ce sont des maladies graves, souvent mortelles.

 

La leucopénie féline (ou typhus)

C’est une maladie virale contagieuse, qui est caractérisée par l’apparition de diarrhées importantes, avec une déshydratation et affaiblissement  entraînant souvent la mortalité chez les chatons .

Il existe un vaccin pour cette pathologie, alors que le traitement est souvent inefficace.

Pour le typhus :

Le délai de suspicion (certificat de suspicion)  est très court : 5 jours après la réception du chaton !

Le délai de rédhibition est de 30 jours après la livraison du chaton.

La péritonite infectieuse féline (PIF)

Maladie virale, c’est une pathologie qui est contagieuse et mortelle.

Il existe deux formes : la forme humide, avec présence de liquide dans l’abdomen et/thorax et la forme sèche plus difficile à diagnostiquer.

Fièvre persistante, épanchement abdominal ou pleural, diarrhée, troubles nerveux, ictère, uvéite  sont des signes cliniques qui peuvent faire évoquer la PIF.

Il n’y a pas de test fiable à 100%, il n’y a pas de vaccin et les traitements sont souvent inefficaces.

Pour la PIF

Le délai de suspicion est de 21 jours après réception du chaton, donc relativement long !

Le délai de rédhibition est de 30 jours après la réception du chaton.

La leucose féline (FeLV)

La leucose féline est aussi une maladie virale (virus Felv) et se caractérise par une immunodépression rendant le chat sensible aux infections.

Hyperthermie persistante, anémie, ganglions hypertrophiés sont les signes cliniques que l’on peut rencontrer,

On constate aussi la formation de tumeurs au niveau du thorax ou de l’abdomen !

Il existe un test sanguin qui permet d’isoler les chats positifs . Il existe également un vaccin efficace !

Pour la leucose

Le délai de suspicion est de 15 jours après livraison de l’animal. Le vétérinaire doit  rédiger un certificat de suspicion + le résultat du test sérologique.

Le délai de rédhibition est de 30 jours après la réception du chaton.

L’infection par le virus de l’immunodépression féline (FIV)

Maladie virale, le FIV provoque une baisse du système immunitaire  du chat qui devient alors sensible à toutes infections.

Infections répétées, hyperthermie persistante, amaigrissement, anémie, dépérissement sont les signes  que l’on peut rencontrer avec cette pathologie.

Le virus du sida du chat (FIV) n’est transmissible que de chat à chat, pas aux autres espèces. Les modes de contamination les plus fréquents sont la morsure, griffure  et par voie génitale.

Il n’existe, actuellement, aucun vaccin ni traitement efficace.

FIV

Délai de suspicion : non défini (aucun délai de suspicion n’a été défini pour cette maladie)

Délai de rédhibition : 30 jours après la réception

Dans le cas de cette maladie (FIV), durant 1 mois,  un certificat de suspicion établi par un Docteur vétérinaire  plus le résultat positif du test sérologique est nécessaire pour déclencher l’action rédhibitoire en justice.

 

source

 


 

 

 

 

 Les maladies rédhibitoires approfondies :

1) Le typhus expliqué :

1) Le typhus

 

Ce que dit la loi : le typhus est une maladie visée par la loi du 22 juin 1989, sous le nom de leucopénie infectieuse féline, en tant que vice rédhibitoire : elle fait partie de 4 maladies rédhibitoires. Le délai de garantie pour porter le diagnostic de suspicion est de 5 jours.
Le typhus, également appelé panleucopénie féline, est une maladie virale qui affecte les félidés sauvages et domestiques. Cette affection se transmet par le biais d'un virus de la famille des parvovirus, assez résistant dans le milieu extérieur, excrété dans les selles des animaux malades.

Les symptômes peuvent apparaître rapidement : Forme suraiguë : après une forte fièvre, l'animal chute brutalement en température et meurt rapidement en 24 heures.

Forme aiguë : d'abord une phase d'hyperthermie, de prostration et d'anorexie. Puis l'animal se déshydrate, les muqueuses pâlissent et la température chute. Des vomissements mousseux et de la diarrhée surviennent ensuite. Par la suite, l'animal peut éventuellement survivre avec une remontée de la température. Mais dans la majorité des cas, l'hypothermie s'aggrave et l'animal décède en quelques jours.

Forme cérébelleuse chez le chaton : certains chatons, dont la mère a été exposée au virus pendant la gestation, vont présenter des problèmes de coordination motrice. Le diagnostic de la maladie se fait cliniquement ou par le biais de prélèvements dans le sang ou dans les selles.

En cas de typhus avéré, l'animal atteint doit faire l'objet d'un traitement symptomatique énergique. Il est parfois nécessaire de procéder à une transfusion et de maintenir sous perfusion l'animal. Le pronostic reste grave, surtout pour les animaux jeunes qui sont plus sensibles à cette atteinte virale.

Il est possible de protéger votre chat contre le typhus à l'aide d'un vaccin qui nécessite deux injections de primovaccination puis un rappel annuel.

 

Raison pour laquelle la chatterie des gardins or bleu ne vend ses chatons que complétement vaccinés à 3 mois passés

 

source Chatterie Carbin

 


 

2) La pif expliqué :

2) La pif :

 

- La pif : Ce que dit la loi : "La péritonite infectieuse féline (PIF), fait partie avec la leucopenie infectieuse féline (typhus) et l’infection par le virus leucémogène félin des vices rédhibitoires. Ces derniers permettent de protéger l’acheteur vis-à-vis de ces 4 maladies pouvant affecter le chaton qu’il vient d’acquérir. L’action en rédhibition doit se faire dans un délai précis suivant l’achat (délai précisé par l’article 2 du décret du 28 juin 1990) pour chacune des 4 pathologies. Dans le cas de la PIF, ce délai est de 21 jours à compter de la livraison de l’animal. L’action en garantie ne peut être exercée que si un diagnostic et analyses signés par un vétérinaire ont été établis. Ainsi, une autopsie du chat est à effectuer pour avoir un diagnostic de pif si le compte rendue donne raison à l’acheteur, le vendeur sera tenu de lui rembourser intégralement le prix du chaton. " En ce qui nous concerne : « Les parties s’engagent conventionnellement à n’appliquer que la garantie légale du code rural sans possibilité d’extension à des vices non prévus par celui – ci lorsque le vendeur ne pouvait suspecter l’existence du vice ». La garantie n’ira pas au-delà de celle donnée par le code rural et que l’indemnité à verser en cas de vice rédhibitoire ou caché, ne pourra dépasser le prix de l’animal. Aucun frais vétérinaire, même en cas de vice rédhibitoire, ne sera pris en charge par le vendeur.


L'action en garantie ne peut être exercée que si un diagnostic daté signé par un vétérinaire ou docteur-vétérinaire a été établi selon les critères définis par arrêté du ministre chargé de l'agriculture et de la forêt et dans les délais de 21 jours. Ce diagnostic sera porté sur la base d'un tableau clinique évocateur.


- hyperthermie persistante, épanchement péritonéal, épanchement pleural, uvéite, symptômes nerveux et mise en évidence de la présence et du taux d'anticorps neutralisants dans le sang ou dans les liquides d'épanchement, fait dans un laboratoire spécialisé, autopsie avec rapport cause du décès. Le vétérinaire ou docteur-vétérinaire doit effectuer, identifier et conserver dans les meilleures conditions tous les prélèvements nécessaires en vue de pratiquer ou faire pratiquer les examens complémentaires adaptés. Il en va de même en cas de mort de l’animal dans les délais de garantie.


 Qu'est ce que la pif ? Un grand tabou dans le monde des chats! Dans le monde des chatteries, la PIF est un sujet difficilement abordable. Quand, dans une chatterie, un chat ou un chaton vendu meurt à cause de la PIF, on essaie de le dissimuler avec la plus grande discrétion, de peur que la chatterie soit mise en cause. Cette pratique est probablement due à un manque d'information correcte et les nombreuses balivernes existants autour de ce sujet. La PIF est une cause de mortalité importante chez les chats. La maladie est provoquée par le coronavirus. La plupart des chats sont porteurs de ce coronavirus. Ce virus se multiplie à l'intérieur du chat et pendant cette multiplication, de temps à autre une erreur, provoquant la mutation de celui-ci peut se produire. C'est à cause de cette mutation que le virus de la PIF apparait, ce qui peut rendre le chat très malade. (On pourrait le comparer au cancer chez les humains : toutes nos cellules se multiplient et quand une erreur se produit, une « mauvaise » cellule peut continuer à se diviser et provoquer une tumeur.) On parle de la Péritonite (péritoine = paroi de l'abdomen) Infectieuse (infection) féline (chat). Cette dénomination n'est pas tout à fait correcte parce qu'il ne s'agit pas d'une inflammation du péritoine même, mais d'une inflammation des vaisseaux sanguins (angéite) de la paroi de l'abdomen. La raison pour laquelle la PIF se développe chez un chat et pas chez un autre n'est pas tout à fait claire. La maladie peut se manifester sous deux formes :

• La PIF humide :Il s'agit de la forme aiguë de la maladie. Dans ce cas, de nombreux vaisseaux sanguins sont gravement atteints. Lorsque cela se produit dans l'abdomen, le ventre gonfle à cause de l'épanchement de liquide (ascite). Lorsque les vaisseaux sanguins du thorax sont atteints, le liquide se répand dans la poitrine et le chat manifeste alors des difficultés à respirer. Les autres symptômes sont : la fièvre, perte d'appétit, perte de poids, jaunisse et anémie. L'état général du chat se détériore très vite. Il n'a plus que quelques jours voir quelques semaines à vivre après avoir développé cette PIF.

 • La PIF sèche :C'est la forme chronique de la maladie. Au début, les symptômes sont vagues comme la perte de l'appétit, un changement de caractère, l'inertie, une baisse d'activité. Les chats souffrent également de la jaunisse qui se traduit par une coloration jaune de l'intérieur des paupières et des oreilles. Beaucoup de chats montrent également des symptômes au niveau des yeux : l'iris (la partie colorée de l'œil qui entoure la pupille) change de couleur et parait souvent trouble. La coloration de l'iris et l'aspect trouble des yeux. Aussi bien la PIF humide que la sèche sont finalement mortelles.

• Porteurs du coronavirus. 84 % des chats (c'est à dire pratiquement tous les chats) sont porteurs du coronavirus. Dans les chatteries, 5% des porteurs développent la PIF (bien qu'il soit difficile d'établir un pourcentage). Vu que presque tous les chats sont porteurs de ce virus, la présence de titres d'anticorps de ce virus ne donne pas d'information fiable. Les titres d'un chat atteint de PIF peuvent être aussi élevés que celui d'un chat en parfaite santé qui n'a pour autant pas la PIF.

• Comment les chats attrapent-ils le coronavirus? Le coronavirus est secrété par les selles, le nez et les yeux. L'infection par le coronavirus, qui est en soi un virus innocent sans conséquence grave, peut de temps en temps provoquer temporairement des vomissements ou de la diarrhée.Le chat peut également être infecté par le milieu dans lequel il vit (sol,vêtements,etc...).

• Examen et traitement. L'analyse sanguine faite pour dépister la PIF ne donne pas de certitude à 100% (mais seulement à 90%) concernant la supposition de la présence de la PIF. Le diagnostic ne peut être établi qu'après autopsie (et donc après le décès du chat). Un certain nombre d'affections provoquent également ces symptômes, dès lors il est important que le vétérinaire examine toutes les possibilités. Jusqu'à présent, il n'existe pas de traitement pour la PIF. En donnant des médicaments, on peut ralentir le processus, mais même ralenti, le décès du chat est inévitable. Il faut en tenir compte avant de décider de prolonger inutilement la souffrance de notre ami domestique et de prendre la décision qui vous convient le mieux.

• Une chatterie sans la PIF ? En réalité, cela n'existe pas. Théoriquement, on peut essayer d'éliminer tous les coronavirus de la chatterie en ne prenant que des chats qui ont 0,0 titre d'anticorps et de limiter le nombre de chats. En pratique, cela implique de couper totalement la chatterie du monde extérieur (enfermer les chats dans une boule de verre ?). Donc, des expositions félines, des saillies à l'extérieur, des visiteurs possédant des chats sont hors de question parce que ton chat y attraperait d'office le coronavirus. C'est également le cas pour les chatons vendus qui quittent la chatterie et attraperont le virus ailleurs. C'est une roue sans fin……

• Comment limiter le risque d'une mutation du coronavirus vers la PIF?

• Minimalisez le stress du chat. Limitez le nombre de nouveau-venus dans la chatterie/maison. Laissez assez de temps entre deux portées.

• Maximalisez la nourriture. Maximalisez l'hygiène du bac à litière.

• L'éleveur est-il responsable quand un chat attrape la PIF? Non, sauf si le chat était déjà malade au moment de la vente. (Ce qui devient très vite évident après la vente.) Personne ne peut prédire ni prévoir qu'un chat développera la PIF. Certains éleveurs donnent une garantie d'un an pour la PIF (par échange de chaton et non le remboursement) à l'achat d'un chaton. Mais c'est à chaque éleveur de décider à le faire ou non. Néanmoins, il est important que le point de vue de l'éleveur soit clair afin d'éviter des discussions.

Il y a une loi :

- protéger l'acheteur : bien que le chaton parte chez le nouveau propriétaire s'il y a début de pif, l'éleveur et l'acheteur peuvent ne pas le savoir. On sait cependant que l'état général se détériore, le chaton régresse de façon brutale et se meurt. On donne le délais de 21 jours pour rermbourser le chaton sur preuves multiples de PIF.

- protéger l'éleveur 21 jours ; il fallait bien mettre un délai car sinon un chat qui meurt de la pif à un age adulte par exemple, l'éleveur serait contraint quoiqu'il arrive à rembourser le chat.

 Puisque les bonnes dispositions font de bons amis…………… Il est important d'en parler ! on donne trop souvent la faute à l'éleveur, sans savoir de quoi il retourne.

Selon le DR ADDIE, le chaton mort de PIF humide a changé de propriétaire ou subit une intervention ( opération par exemple ) 1 à 2 mois auparavant. Il serait souhaitable que les particuliers ou vétérinaires ne jettent pas la pierre à l'éleveur, le critiquer est si facile. Certaines chatteries sont sérieuses, veulent améliorer la race, et le font avec amour, et surtout avec le bonheur qu'elles ont à avoir des chatons. La PIF pour la personne qui achète un chaton associe cette PIF à un manque d'hygiène, manque de sérieux de la part de l'éleveur. Les particuliers et les jeunes éleveurs ne connaissent pas suffisamment la PIF, les vétérinaires également. Pourtant tout le monde est exposé à ce risque. La maladie peut se développer dans une chatterie avec une très bonne hygiène. Le test PIF n'existe pas !

Dire :" il faut faire un test PIF"........... Le test montrera des coronavirus, et un élevage la plupart du temps a des coronavirus , ça ne veut pas dire qu'il a la PIF.

• Que peut on éventuellement faire, quand notre chat a la malchance de développer la PIF? Vu que la science n'a pas encore trouvé de remède contre la PIF....

• CONCLUSION Comme vous pouvez le constater, la PIF est un problème frustrant autant pour le vétérinaire, que pour l'éleveur et les propriétaires. On ne peut ni prévenir la maladie, ni la guérir et établir le bon diagnostic est souvent très difficile. Beaucoup d'éleveurs et certains propriétaires seront confrontés tôt ou tard a la PIF. Et pourtant ça nous est arrivé, le chaton part chez le nouveau propriétaire et pour une quelconque raison le coronavirus mute et devient PIF. Une chatterie irréprochable peut etre confrontée à cette histoire. N'est-il pas grand temps de briser le tabou, de donner plus de publicité à cette maladie et la rendre discutable……….

 

En conséquence, pour que çe soit clair pour les 2 parties :

Mort dans les 21 jours avec cause d'une PIF, l'autopsie est obligatoire car elle seule fait foi.

Elle rendra donc obligatoirement lieu au remboursement du chaton.

Seul, ce délai sera respecté. Toute demande d'indémnité en dehors de cette garantie sera rejetée.

Egalement, on entend souvent parler "de remplacement de chaton ", n'est-ce pas faire croire que l'éleveur admet et qu'il a tort face à cette maladie ?

En aucun cas l'éleveur n'a tort puisqu'il n'est pas en cause.

 

Voici aussi un lien qui explique la PIF, sa loi, ses analyses, diagnostics, et surtout relation éleveur et famille d'accueil :

 http://www.le-chat-libre.com/articles.php?id=4795

source Chatterie Carbin

 


 

3) La leucose féline (FeLV) expliquée :

La leucose féline (FeLV)

 virus leucémogène félin (rétrovirus) provoquant une immunodépression

 

La Leucose représente un grand danger pour nos compagnons félins. Il s'agit d'une maladie virale contagieuse et mortelle dénommée abusivement "SIDA du chat" qui se développe dans la moelle osseuse. En fait, si elle est bien due à un virus (FeLV) de la même famille que celui du SIDA (un rétrovirus), elle s'apparente plus à une leucémie d'origine virale qu'à un déficit du système immunitaire. A la différence du SIDA, le chat peut contracter la Leucose par toutes les voies naturelles : sang, voie sexuelle, mais aussi salive, larmes, urine ... Une fois contaminé, l'animal peut être séropositif et contagieux pour ses congénères , sans être malade, pendant des mois, voire des années. Malgré de récents progrès dans le traitement de ces maladies, lorsque les symptômes commencent à apparaître, il est souvent trop tard pour sauver le chat. La maladie peut prendre deux formes

- tumorale : lymphosarcomes ou tumeurs hématopoïétiques

- non tumorale : atteint le système immunitaire en le détruisant progressivement, diminution des globules rouges et blancs, insuffisance    rénale chronique, le chat attrapant alors toutes sortes de maladies: avortement, infections oculaires, PIF (forme sèche), abcès, ulcères buccaux,    diarrhée.

Une fois déclarée, la maladie est inexorablement mortelle en quelques mois.
    *Réceptivité: chaton +++, puis baisse à partir de 4 mois, risques réaugmentent vers 7 -8 ans. Risques plus important selon le mode de vie (male non castré, chat errant...)     La leucose est un vice rédhibitoire.

 

SYMPTÔMES

Il n'y a pas de symptomes au début. Les 1er symptômes du FeLV apparaissent dans la zone oro-nasale et des sécretions virulentes apparaisses, puis le virus gagne la moelle osseuse. L'animal présente une baisse d'immunité avec toute une série d'infections secondaires et il faut donc la suspecter lorsqu'un chat fait des maladies diverses à répétitions... Ressemble au SIDA chez l'homme par l'immunodéficience provoquée mais ce n'est pas la même souche virale. C'est une maladie grave !! Le diagnostic posé lors de l'examen clinique peut être confirmé par une prise de sang (test seul pas certain à 100 % s'il n'est pas refait quelques mois plus tard). Le FeLVa des propriété cancérigènes .   

 Au final:

40% des chats vont secreter des anticorps +++ => pas d'atteinte mésullaire , animaux sans symptomes et résistants à une nouvelle infection. 30% des chats: virémie transitoire (virus dans le sang de manière transitoire). Ils seront résistants à une nouvelle infection 30% : virémie persistante et vont développer des maladies liées au FelV en 3 à 36 mois (à partir de l'infection par le virus).Certains chats pourront etre inféctés "latents": asymptomatiques mais ils conservent le virus qui pourra se réveiller (stress, cortico..)

Lorsque la maladie se déclare, les symptômes sont divers et récidivants malgrè le traitement (infections virales, bactériennes, tumeurs), la mort intervient à plus ou moins longue échéance.

Les symptômes de cette maladie ne sont pas nécessairement évidents, à moins qu’une fièvre se déclare, qu’il y ait une perte de poids, dépression, changement dans l’apparence des selles et vomissements, une anémie, l'apparition de ganglions, maladies chroniques ou récidivantes et tumeurs... etc


TRANSMISSION

C'est une maladie contagieuse elle se transmet par léchage amical, coup de griffe ou croc, par l'urine, les excréments et par les autres sécrétions (sexuelles, salivaires, larmes ou sang d'un chat infecté), partage des bols d’eau et de nourriture la mère peut la donner à ses chatons durant la gestation ou par le lait. Se transmet entre chats


TRAITEMENT

*Diagnostique: kit ELISA.Un chat positif peut devenir négatif (virémie transitoire) il faut donc refaire un test 3 mois après.

Le diagnostic de certitude est possible par un test sanguin trés fiable. Actuellement environ 10% des chats apparemment sains (jusqu'à 30% chez les vagabonds) sont porteurs d'au moins un des deux virus et contagieux pour les autres chats par la salive, les urines, les larmes, le lait pour le FeLV; le FIV ne se transmettrait que par morsure.
Il n’y a pas de remède pouvant guérir cette maladie. On ne peut que prolonger la vie du chat dans les meilleures conditions possibles, alléger ses souffrances et éviter la contamination des autres chats. Les traitements sont symptomatiques: corticos à forte dose (transitoirement), chimio si lymphosarcome (4 à 7 mois de survie en plus).
PREVENTION
La vaccination, la stérilisation restent la meilleure arme pour lutter contre cette maladie. Avec on protège efficacement son animal.

Maladies liées au FelV:

* bactériennes:maladies opportunistes,chroniques, récidivantes (gingivites, stomatites,cystites, entérites, pneumonies, pyodermites) * maladies virales: PIF, coryzas sévères  * maladies parasitaires: Hémobartonellose, toxoplasmose * syndromes dégénératifs:anémie, panleucopénie chronique , atrophie du thymus chez le jeune *maladies tumorales:lymphosarcomes, leucémies...  *Autres affections: troubles de la repro, glomérulonéphrites, polyarthrites, uvéites sévères.

En conclusion, seule la prévention est efficace. Elle passe par la vaccination contre le FeLV dès que possible (à partir de la 9è semaine après la naissance: deux  injections après la première puis un rappel annuel), la limitation des contacts (castration, ovariectomie), le dépistage chez les nouveaux venus dans la maison et les chats à risque.

 

Lien en français:

Leucose Virbac Leucose feline par le CNRS     Liens en anglais Feline Leukemia Virus FeLV Feline Immunodeficiency Virus FIV

 

Sources:

Claire, élève vétérinaire

 

Si vous pensez que votre animal peut être atteint par cette maladie, n'hésitez pas à consulter un veterinaire pour réaliser un test de dépistage.

 

 

Les reproducteurs de la chatterie des gardins or bleu sont testés FeLV / FIV ne sortent pas & les mâles sont vaccinés FeLV et ne sont mis en contact d’autres chats (saillies) qu’après un test récent sur le nouvel arrivant ...

 


 

 

 

4) le virus de l’immunodépression féline (FIV) expliqué :

le virus de l’immunodépression féline (FIV)

 

ou "SIDA du chat":

 

FIV (anglais) ou VIF(français) : Feline immunodeficiency virus ou virus de l'immunodéficience féline, ce virus est redoutable et ressemble beaucoup à celui de l'homme (HIV) qui fort heureusement n'est pas transmissible à l'homme.Cette maladie est caractérisée par la lenteur d'évolution et un syndrome d'immunodéficence acquise incurable. Les symptomes sont: Immunodépression avec maigreur, lymphadénopathies, léthargie, diarrhées, ulcères buccaux et infections respiratoires récidivantes (voir plus bas). Ressemble fort à la leucose dans son mode de transmission (morsure) et d'action sauf qu'il n'y a pas de forme tumorale. Le FIV touche principalement les chats mâles non castrés (bagarres) et âgés (incubation longue).

Ce virus se transmet par griffures ou morsures (sang). Le diagnostic nécessite des prises de sang.

Le FIV est difficile à discerner de la leucémie féline.

Un chat infecté peut vivre plusieurs mois, voire même des années, mais devra rester à l’intérieur et ne jamais être en contact avec d’autres chats. Cette maladie ne peut également pas être guérie. On ne peut que prolonger la vie de l’animal et alléger ses souffrances. Il n'y a pas de vaccin.

Ce virus affaiblit peu à peu le système immunitaire des chats et les rendent vulnérables à toutes les autres maladies.

Longévité du chat atteint: 5 ans environ.

* Pathogénie: cellules cibles = cellules avec un récepteur CD4 (Lymphocytes T, un peu les macrophages)=> forte immunoidépression.

 

SYMPTÔMES

*Symptomes:5 stades:

-Stade I = Primo infection. Dure 1-2 semaines, on a une augmentation de taille de certains ganglions, et une leucopénie (baisse des lymphocytes du système immunitaire)

- Stade II =Phase asymptomatique. Durée > 5 ans!! Le chat est contagieux mais ne présente aucun symptomes. Donc si votre chat non stérilisé sort et se bat, meme s'il a l'air en bonne santé, il peut avoir contracté le FIV et le transmettre à d'autres chats!

- Stade III = lymphadénopathie généralisée persistante (augmentation généralisée de la taille des ganglions). Durée <1 an.Le systeme immunitaire baisse fortement

-Stade IV = Pré SIDA. Durée<1 an. On a une apparition des infections opportunistes (gingivites, stomatites persistantes,rhinites, conjonctivites,abcès cutanés, otites) et de signes généraux. Le système immunitaire continue à baisser

- Stade V = SIDA . Durée <3mois. On a une aggravation des signes généraux et des infections opportunistes. un amaigrissement, un baisse de la taille des ganglions, on peu avoir : toxoplasmose, abcès, coryza chronique, lésions cutanées chroniques, kératoconjonctivites.

Le chat peut aussi souffrir d'anémie, de fièvre, et perte de poids

Les symptômes sont très variés puisque le virus provoque un effondrement progressif des défenses de l'organisme. Un chat peut être "séropositif" pendant de nombreuses années sans présenter le moindre symptôme.

A partir des premiers symptômes, la maladie est toujours mortelle en quelques mois.

Les symptômes sont très variés, tout dépend du point de départ de l’infection. Cela peut commencer par une gingivite, une périodontite et une stomatite (ou ulcères buccaux). Ces ulcères amènent une difficulté à se nourrir d’où s’ensuit une perte de poids importante. On peut aussi voir se développer des infections cutanées, urinaires,    oculaires, auriculaires et respiratoires, accompagnées de diarrhées. La persistance de ces symptômes peut être un indice révélateur.

 

TRANSMISSION

Le virus FIV se transmet par contact étroit entre chats, en général par morsure. La transmission par voie sexuelle, et de la mère au chaton, par le lait ou colostrum paraît également possible. Matières virulentes: salive, sang, LCR, lait.15% des chats seraient FIV+...

 

TRAITEMENT

Le diagnostic est réalisé par prise de sang (test seul pas certain à 100%) et par les symptômes.

*Diagnostic: recherche des anticorps (kit ELISA). Attention les anticorps n'apparaissent qu'en 4-6 semaines donc en début d'infection le test peut etre négatif. Pour les chatons la réponse peut etre due aux anticorps de la mere :si un chaton est positif, attendre 4 mois et refaire un test. Stade final de la maladie: immuno déression tellement forte que le test est a nouveau négatif.

*Traitement: symptomatique, traitement des infections opportunistes.

Il n'existe pas de traitement capable de guérir, l'objectif est donc de prolonger la vie de l'animal dans les meilleures conditions possibles et d'éviter la contamination des autres chats.

 

PREVENTION

Il n'y a pas de vaccin

La seule prévention possible est la stérilisation des chats afin de limiter les bagarres et les risques de transmission.

* Pronostic: mauvais si les symptomes sont présents, on peut améliorer l'état du chat par la prévention et le traitement des affections induites par l'immunodépression.

 

En conclusion seule la prévention passe par la limitation des contacts (castration, ovariectomie), le dépistage chez les nouveaux venus dans la maison et les chats à risque.

Lien en français: Leucose Virbac Leucose feline par le CNRS     Liens en anglais: Feline Leukemia Virus FeLV Feline Immunodeficiency Virus FIV

 

 

Sources:

Claire élève vétérinaire

et

http://perso.orange.fr/veto/leucose.htm

http://www.lemondeanimal.ca/fiche_chatse.asp#animalerie

http://membres.lycos.fr/tessatopaze/newpage16.html

http://www.aufuret.ch/animaux/page12.htm

http://www.veterinaire-maindiaux.be/vaccination.htm

http://www.delersfontaine.be/sites/delersfontaine/index2.cfm

http://felinpourlautre.rendez-vous-blog.com/

 

  • Si vous pensez que votre animal peut être atteint par cette maladie, n'hésitez pas à consulter un veterinaire pour réaliser un test de dépistage.

 

Les reproducteurs de la chatterie des gardins or bleu sont testés FeLV / FIV ne sortent pas et ne sont mis en contact d’autres chats (saillies) qu’après un test récent sur le nouvel arrivant ...

 


 

9 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 2017-02-18